Monday, 13 Shawwal 1445 | 2024/04/22
Time now: (M.M.T)
Menu
Main menu
Main menu

Visite de Blinken en Chine

بسم الله الرحمن الرحيم

Visite de Blinken en Chine

(Traduit)

Question :

Le réseau national chinois (CGTN) a publié le 30/06/2023 : « Le ministère chinois des Affaires étrangères a critiqué les États-Unis pour avoir fait des déclarations irresponsables concernant les relations bilatérales. Le secrétaire d'État américain Antony Blinken a déclaré plus tôt lors d'une interview que Washington continuerait à défendre ses propres intérêts et à agir et à faire des déclarations que la Chine n'apprécie pas, malgré les différences entre les deux parties. Le ministère chinois des Affaires étrangères s'est opposé à ces déclarations… ». Notons qu'Al-Arabiya avait publié une semaine auparavant, le 23/06/2023 : « L'une des attentes de la visite de Blinken est que la secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen, effectuera prochainement une visite officielle en Chine. La ministre du Commerce, Gina Raimondo, ainsi que John Kerry, « l'envoyé spécial de Biden pour le climat », sont également en visite... Il est également possible que le président Xi se rende à San Francisco en novembre prochain pour assister à la réunion de coopération économique Asie-Pacifique, où il pourrait rencontrer Biden ». On s'attendait à ce que les relations entre la Chine et les États-Unis, après la visite de Blinken en Chine les 18 et 19 juin 2023, connaissent une période de calme, et non qu'elles redeviennent tendues ! La visite de Blinken en Chine a-t-elle été peu productive ou simplement formelle ?

Excusez-moi pour la longueur de la question. Qu’Allah vous récompense.

Réponse :

Pour clarifier la réponse, nous examinons les points suivants :

Premièrement : Le contexte de la situation entourant la visite de Blinken en Chine :

1-    Les relations entre les États-Unis et la Chine sont quelque peu tendues. Depuis au moins la guerre commerciale lancée par l'ancien président américain Donald Trump, le gouvernement américain a imposé diverses restrictions au commerce et aux produits chinois, instauré des droits de douane élevés sur certains produits chinois, et sanctionné des entreprises chinoises telles que Huawei et ses dirigeants. Cette politique n'a pas été annulée sous le gouvernement Biden. En réaction, le gouvernement chinois a adopté une politique similaire. Ces mesures ont contribué à créer des tensions dans les relations entre les deux pays.

2-    Les Chinois se sont engagés depuis un certain temps à devenir autonomes dans le domaine technologique, dans le cadre du plan « Chine 2025 ». La manière dont les Américains ont traité Huawei et d'autres entreprises chinoises a entraîné des tensions, incitant la Chine à envisager de développer ses propres puces de silicium. Les analystes américains prévoient que la Chine parviendra à obtenir son indépendance dans l'industrie des puces d'ici cinq à sept ans. Tout cela alimente une rivalité qui semble se rapprocher d'une collision entre les deux pays.

3-    Sur le plan militaire et sécuritaire, en février dernier, un ballon espion présumé d'origine chinoise aurait survolé l'espace aérien américain, ce qui a entraîné l'annulation de la visite prévue de Blinken à Pékin à cette période, malgré les dénégations de la Chine. De plus, des manœuvres de navires de guerre chinois ont été observées dans le détroit de Taiwan, et en réponse, les États-Unis ont effectué des manœuvres avec un destroyer américain dans cette région le mois dernier, considérant la mer de Chine méridionale comme des eaux internationales libres. En outre, le mois dernier, un avion de guerre chinois s'est approché d'avions américains, contribuant à une atmosphère tendue entre les deux pays, ce qui a empêché la visite prévue de Blinken à ce moment-là.

4-    L'Amérique a conclu plusieurs accords militaires et sécuritaires dans le but de contenir la Chine. L'administration Biden a adopté une série de politiques visant à confronter militairement la Chine, notamment à travers l'accord AUKUS avec l’Australie et le Royaume-Uni, ainsi que le dialogue quadrilatéral sur la sécurité (QUAD) impliquant l'Australie, l'Inde et le Japon. En plus des efforts pour élargir le rôle de l'OTAN en Asie, les États-Unis ont conclu un traité avec les Philippines pour l'utilisation de cinq bases militaires supplémentaires, portant ainsi le nombre total à neuf bases aux Philippines, et ainsi de suite.

Deuxièmement : Concernant la visite de Blinken en Chine, elle n'était pas simplement formelle, mais visait plutôt plusieurs objectifs :

1-    Tenter de réduire les tensions issues des affaires antérieures. Le Département d'État américain a émis une déclaration indiquant que le but de cette visite était de rouvrir les canaux de communication entre les deux pays pour trouver un terrain d'entente, de créer un canal de communication entre les militaires, et de favoriser une coopération plus étroite et renforcée entre les deux nations... Il est également clair d'après cette déclaration que la visite de Blinken a atteint ses objectifs, mais n'a pas réussi à établir de contact entre les militaires...

2-    Journal Al-Sharq Al-Awsat a publié le 19 juin 2023 : (Malgré le langage positif utilisé par le dirigeant chinois, exprimant sa satisfaction après une rencontre de 35 minutes avec Blinken, ce dernier a clairement indiqué que Pékin refusait de rouvrir les canaux militaires avec Washington, alors que cette question est une priorité pour l'administration du président Joe Biden, et c'était l'un des principaux objectifs de cette visite. Cependant, la réunion tenue au Grand Palais du Peuple a été un signe que les deux pays ne souhaitent pas voir leurs relations se transformer en véritable hostilité, comprenant les énormes risques liés à leur rivalité et à leurs efforts diplomatiques).

3-    Le journal a ajouté : « Après deux jours de réunions avec de hauts responsables chinois, Blinken a déclaré que les États-Unis avaient établi des objectifs spécifiques pour le voyage et les avaient atteints, soulignant qu'il avait soulevé la question des communications militaires « à plusieurs reprises ». "Il est absolument nécessaire que nous disposions de ce type de communications." ..) C'est un point sur lequel nous continuerons à travailler", dans un effort qui a débuté en 2021 lorsque la Chine a rejeté plus d'une douzaine de demandes du département américain de la Défense (le Pentagone) pour mener des dialogues de haut niveau avec la partie chinoise. Cependant, Blinken a qualifié ses discussions précédentes avec de hauts responsables chinois de « franches et constructives »... journal Al-Sharq Al-Awsat, 19/06/2023).

4-    Une des questions principales non résolues concerne le rétablissement des communications militaires entre les États-Unis et la Chine. Les échanges entre les hauts responsables militaires des deux pays demeurent gelés, et deux récents incidents ont suscité des craintes quant à une escalade des tensions vers un conflit. La Chine a récemment refusé une rencontre entre le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, et le ministre chinois de la Défense, Li Changfu, à Singapour... Blinken a souligné qu'il avait abordé à plusieurs reprises la nécessité de tels canaux lors de ses réunions, mais qu'aucun progrès immédiat n'a été constaté. "À ce stade, la Chine n'a pas encore accepté d'avancer dans cette direction. Je pense que c'est un domaine sur lequel nous devons continuer à travailler", a-t-il ajouté. "Il est crucial que nous rétablissions ces canaux de communication", a-t-il insisté" (CNN, 19/06/2023).

5-    Il est indéniable que la visite de Blinken a permis certains progrès. Cependant, comme l'amentionné Blinken lui-même, ces avancées n'ont pas été aisées. "La relation était instable et les deux parties reconnaissaient la nécessité de travailler à sa stabilisation", a déclaré Blinken avant de quitter la Chine. "Mais les progrès sont lents. Cela prend du temps. Ce n'est pas le fruit d'une visite, d'un voyage ou d'une simple conversation. Mon espoir et mon attente sont pour de meilleures communications et un meilleur engagement à l'avenir." Il a ajouté : "Les responsables américains ne prévoient pas de percée majeure, mais ils espèrent que la visite de Blinken ouvrira la voie à davantage de réunions bilatérales, notamment d'éventuels voyages de la secrétaire au Trésor, Janet Yellen, et de la secrétaire au Commerce, Gina Raimondo. Il était espéré que cela ouvrirait la voie à un sommet entre Xi Jinping et Biden plus tard cette année." (Reuters, 20/06/2023).

6-    En ce qui concerne la question de la guerre en Ukraine, Al Jazeera Net a rapporté que Blinken a salué les propositions de la Chine visant à instaurer une paix durable en Ukraine. Il a déclaré que la Chine avait confirmé qu'elle ne fournirait aucun soutien à la Russie dans son conflit avec l'Ukraine, tout en exprimant sa crainte quant à "l'implication d'entreprises chinoises dans cela". Selon Blinken, la Chine a assuré les États-Unis et d'autres pays qu'elle ne fournirait pas d'assistance meurtrière à la Russie, et il a ajouté : "Nous n'avons vu aucune preuve du contraire." Cependant, il a noté que ces assurances de la Chine correspondent aux déclarations répétées faites au cours des dernières semaines. (Al Jazeera Net, 19/06/2023, CNN, 19/06/2023).

7-    Concernant la question de Taiwan, le journal Al-Sharq Al-Awsat a rapporté que le ministre chinois a réaffirmé la position de son pays sur la question de Taiwan, soulignant le rapprochement continu ces dernières années entre Washington et les autorités taïwanaises, soutenant que "La question de Taiwan est au cœur des intérêts fondamentaux de la Chine, la plus cruciale dans les relations sino-américaines et représentant le plus grand danger". Il a insisté sur le fait que "La Chine exhorte les États-Unis à respecter le principe d'une seule Chine, c'est-à-dire à ne pas établir de relations officielles avec Taiwan, et à honorer leur engagement de ne pas soutenir les séparatistes". De son côté, le secrétaire d'État américain a assuré que son pays ne ferait "aucune concession" concernant Taiwan. (Asharq Al-Awsat, 19/06/2023). Pour sa part, Blinken a déclaré que son pays ne soutient pas l'indépendance de Taiwan et espère une solution pacifique à la question, notant que leur accord avec la Chine "est basé sur la recherche d'une solution pacifique à tout différend lié à Taiwan, et que nous soutenons la politique d'une seule Chine". Al Jazeera Net a rapporté cette déclaration le 19/06/2023. La BBC a cité Blinken affirmant que les "actions provocatrices" de la Chine dans le détroit de Taiwan suscitent une inquiétude croissante, mais il a réitéré que les États-Unis ne soutiennent pas l'indépendance de Taiwan, car cela pourrait conduire à une crise économique qui pourrait affecter le monde entier. Il a expliqué que 50 % du trafic de conteneurs commerciaux transitent chaque jour par le détroit de Taiwan et que 70 % des exportations de semi-conducteurs sont réalisées à Taiwan. Cela a été mentionné dans un rapport de la BBC daté du 19 juin 2023.

Troisièmement : Tout ceci met en évidence clairement les éléments suivants :

1-    Il n’y a pas eu de changement dans la position des États-Unis à l’égard de Taiwan. Bien que les États-Unis n'aient pas officiellement reconnu l'indépendance de Taiwan, il existe un soutien tacite de la part des États-Unis à Taiwan en tant qu'entité autonome. Environ quinze pays, dont le Vatican, reconnaissent formellement l'indépendance de Taiwan. Cela se manifeste par la présence d'un bureau américain à Taipei, qui fonctionne comme une ambassade officieuse, ainsi que par des accords de défense conclus avec Taiwan. Les États-Unis fournissent également à Taiwan des armements avancés et d'autres formes d’aide. L'engagement des États-Unis à défendre Taiwan en cas d'attaque de la Chine a été clairement exprimé par le président américain Joe Biden en mai de l'année dernière. Il a averti que "la Chine joue avec le feu dans la question de Taiwan" et a promis d'intervenir militairement pour protéger l'île en cas d'attaque. (Source : BBC, 23/05/2022).

2-    Cette visite et ses 'résultats' ne suffisent pas à apaiser le climat entre les deux pays, mais peuvent représenter un début temporaire de détente entre eux, et être un prélude à d'autres visites... Comme mentionné précédemment, l'une des attentes suscitées par la visite de Blinken est que la secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen, effectuera bientôt une visite officielle en Chine. De même, la secrétaire au Commerce, Gina Raimondo, ainsi que John Kerry (l'envoyé de Biden pour le climat), pourraient envisager des visites, car ils sont tous responsables des questions qui lient la Chine et les États-Unis et ont des intérêts communs en matière de coopération. Il est envisageable que le président Xi se rende à San Francisco en novembre prochain pour assister à la réunion de coopération économique Asie-Pacifique, où une rencontre avec Biden pourrait avoir lieu. Cependant, cela ne signifie pas que les tensions entre les deux pays se sont dissipées pour de bon et qu'une ère de calme permanent s'ouvre entre eux. Cette perspective est peu probable car leurs intérêts diffèrent... Les relations de l'Amérique avec ses alliés autour de la Chine, tels que le Japon, la Corée du Sud, les Philippines, ainsi que la question de Taiwan... tout cela maintiendra la porte des tensions entre les deux pays entrouverte, susceptible de se rouvrir selon les intérêts changeants des deux nations.

3-    L'un des objectifs importants de cette visite, qui n'a pas été atteint, était pour les États-Unis de mettre en place un canal de communication entre les militaires chinois et américains, dans le but de faciliter des échanges proches de l'espionnage ! Cependant, il semble que la Chine ait été consciente de cette intention et a fermement rejeté cette proposition, ce qui a suscité une certaine frustration chez Blinken. Bien qu'il n'en ait pas fait explicitement état, ses paroles et déclarations reflétaient ce sentiment, comme mentionné précédemment :

  • "Malgré le langage positif utilisé par le dirigeant chinois, exprimant sa satisfaction après une rencontre de 35 minutes avec Blinken, ce dernier a expliqué que Pékin refusait de rouvrir les canaux militaires avec Washington, même si cette question est une priorité pour l'administration du président Joe Biden et qu'elle était l’un des principaux objectifs de cette visite."
  • "Après deux jours de réunions avec de hauts responsables chinois, Blinken a déclaré que les États-Unis avaient établi des objectifs spécifiques pour le voyage et les avaient atteints, notant qu'il avait soulevé la question des communications militaires « à plusieurs reprises ». Il a ajouté: « Il est absolument nécessaire que nous disposions de ce type de communication. C'est quelque chose sur lequel nous continuerons à travailler. »"
  • "Deux incidents récents ont suscité des inquiétudes quant à une possible escalade des tensions vers un conflit ouvert. La Chine a récemment rejeté une réunion entre le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin et le ministre chinois de la Défense Li Changfu à Singapour. Bien que Blinken ait souligné "à plusieurs reprises" lors de ses réunions la nécessité de tels canaux, "il n'y a eu aucun progrès immédiat." Il a ajouté : "Pour l'instant, la Chine n'a pas accepté d'avancer sur ce point. Je pense que c'est un problème sur lequel nous devons continuer à travailler." Il a également souligné : "Il est crucial que nous rétablissions ces liaisons."

4-    Peut-être que ces positions sur la Chine sont restées ancrées dans l'esprit de Blinken parce qu'il n'a pas pu finaliser ses communications militaires. C'est pourquoi ses récentes déclarations ont été évoquées dans la question, ainsi que celles rapportées par le site Saba le 29/06/2023 : The New China News Agency "Xinhua" a cité la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Mao Ning, en réponse aux déclarations du secrétaire d'État américain Anthony Blinken : « Il n'est un secret pour personne qu'il existe des différences entre les États-Unis et la Chine. » Elle a ajouté : « Ce que les États-Unis ont dit et fait viole les règles fondamentales régissant les relations internationales. » Elle a souligné l'opposition de son pays à cette question. Le très fort, le tout puissant a dit la vérité :

﴿وَكَذَٰلِكَ نُوَلِّي بَعْضَ الظَّالِمِينَ بَعْضًا بِمَا كَانُوا يَكْسِبُونَ

Et ainsi accordons-Nous, à certains injustes l'autorité sur d'autres, (injustes) à cause de ce qu'ils ont acquis. [Al-an’am: 129]

﴿ وَالْكَافِرُونَ هُمُ الظَّالِمُون

Et ce sont les mécréants qui sont les injustes. [Al-baqarah: 254]

15 Dhu al-Hijja 1444 AH

03/07/2023

back to top

Catégories de Sites

Liens

Occident

Terres Musulmanes

Terres Musulmanes